Présentation de l’exposition « Paroles de bêtes (à l’usage des princes) »

DSC_3807

Ouvrage de sagesse initialement destiné aux princes, le livre de Kalila et Dimna est un recueil de fables qui tire son nom de celui des deux chacals, narrateurs et protagonistes de l’histoire. Donner la parole aux animaux sert de subterfuge pour enseigner les principes d’une bonne gouvernance et c’est par ce biais que sont dispensés sous une forme divertissante, préceptes et morales.

DSC_3809

L’exposition retrace dans un premier temps les voyages du texte. Né en Inde, l’ouvrage traduit en arabe par Ibn al-Muqaffa’ connait une destinée éblouissante dans le monde islamique, puis voyage à travers le monde. La fulgurante popularité qu’ont connue les fables de Kalîla wa Dimna laisse à penser qu’elles furent illustrées dès l’origine.

DSC_3810

Les étapes de fabrication des peintures nous montrent comment les modèles se transmettent et se transforment. L’usage attesté de procédés de reproduction a certainement facilité la transmission et le renouvellement des motifs iconographiques d’un médium à un autre.

C’est ensuite que se dévoile le contenu des fables.

DSC_3819Les histoires, enchâssées les unes dans les autres, mettent en scène hommes et animaux aux propos parfois subversifs. Elles rappellent à tous les règles de la civilité et du bien vivre ensemble.

La Fontaine s’en est inspiré pour quelques fables, elles aussi abondamment illustrées. On sait que la fabuliste s’est largement inspiré d’Ésope mais on oublie trop souvent que plus d’une vingtaine de ses apologues ont une origine orientale dont il fait mention dans son avertissement aux lecteurs.

DSC_3815De nos jours encore, le recueil de Kalîla et Dimna est toujours autant apprécié. Les nombreuses éditions ainsi que les transpositions théâtrales et artistiques témoignent de son immense succès et de son incroyable vitalité.