Présentation du projet

Le programme de recherche « Tradition manuscrite et transmission iconographique : les manuscrits à peintures de Kalîla wa Dimna à la Bibliothèque nationale de France » s’inscrit dans le cadre d’un plan quinquennal (2013 – 2017) au sein de l’UMR 8167 « Orient et Méditerranée » et d’un plan triennal (2013 – 2015) de la Bibliothèque nationale de France. Il a fait l’objet d’une prolongation de deux années (2015 – 2017). Il a pour objet la description et l’interprétation des manuscrits illustrés arabes, persans et turcs de Kalîla wa Dimna conservés au département des Manuscrits. Originaire d’Inde et de Perse, ce recueil de fables animalières a connu un grand succès dans le monde islamique. Traduit au VIIIe siècle  par Ibn al-Muqaffa’, l’un des grands prosateurs arabes, il connaîtra plusieurs adaptations persanes et turques entre le XIIe et le XVIe siècle. C’est l’un des textes littéraires qui a été le plus illustré et une centaine d’exemplaires à peintures dans les trois langues est actuellement recensée dans le monde. La BnF détient, outre des exemplaires purement textuels, un nombre important de copies illustrées dans ses différentes versions (six en arabe, huit en persan et une en turc) ce qui représente un corpus exceptionnel, tant par sa diversité régionale et culturelle que par l’amplitude des dates de production (du XIIIe au XIXe siècle).

L’étude systématique des manuscrits arabes de la BnF dans leurs différentes composantes et leur mise en rapport avec des exemplaires présents dans d’autres collections a été menée durant les trois dernières années et a permis d’enrichir la compréhension de cette œuvre.

Cette approche pluridisciplinaire a nécessité la mise en place d’une équipe de chercheurs appartenant à des domaines variés : codicologie, histoire de l’art, paléographie, littérature, linguistique, analyses physico-chimiques…

Ce travail est articulé autour d’un séminaire mensuel avec des étudiants de master et de doctorat de l’Université Paris-Sorbonne.

Un workshop « Projet Kalîla wa Dimna : rencontre à mi-parcours» a eu lieu les 28 et 29 novembre 2013, regroupant des chercheurs nationaux et internationaux.

Une exposition s’est tenue au musée de l’Institut du monde arabe du 11 septembre 2015 au 3 janvier 2016 sous le commissariat d’Annie Vernay-Nouri, Eloïse Brac de la Perrière et Eric Delpont. Intitulée « Paroles de bêtes (à l’usage des princes) : les fables de Kalila et Dimna » l’exposition abordait successivement les voyages du texte, les leçons de vie qu’il donne et ses interprétations contemporaines. Elle a été réalisée avec le partenariat exceptionnel de la Bibliothèque nationale de France.

La prolongation de deux années supplémentaires (2015-2017) du plan triennal de la Bibliothèque nationale de France,  permettra de se consacrer, sur la base d’objectifs de recherche inchangés, à la publication des résultats.

Prévu pour 2017, l’ouvrage collectif issu des travaux menés autour de Kalîla wa Dimna, s’inscrit dans le cadre des publications scientifiques auxquelles contribue et collabore la BnF. Ce volume rassemblera à la fois les résultats des recherches menés durant le programme, des articles dus aux plus éminents spécialistes de l’art islamique et les travaux de jeunes chercheurs. Il viendra compléter les deux ouvrages existants parus en 1991 (Grube E., A Mirror for Princes from India: Illustrated Versions of the Kalilah wa Dimnah. Anvar-i Suhayli, Iyar-i Danish and Humayun Nameh, Bombay) et en 2003 (O’Kane B., Early Persian Painting: Kalila wa Dimna Manuscripts of the Late Fourteenth Century, London and New York).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *