Equipe et partenariat

Le projet de recherche Kalîla wa Dimna rassemble des chercheurs, des enseignants chercheurs, des conservateurs et des étudiants (master et doctorat) spécialistes du texte et/ou des illustrations de manuscrits.

Participent au projet :

Conservateurs :
Marie-Geneviève Guesdon (Conservateur en chef – Bibliothèque nationale de France)
Francis Richard (Conservateur général honoraire)
Annie Vernay-Nouri (Conservateur en chef – Bibliothèque nationale de France)

Enseignants-chercheurs :
Nourane Ben Azzouna (Assistant Professor – Universität Wien)
Eloïse Brac de la Perrière (Maître de conférences – Université Paris-Sorbonne)
Anna Contadini (Professor – University of London, SOAS)
Beatrice Gruendler (Professor – Freie Universität Berlin)
Mika Natif (Assistant Professor – The George Washington University)
Bernard O’Kane (Professor – The American University of Cairo)
Yves Porter (Professeur – Université Aix-Marseille)
Jean-Pierre Van Staevel (Professeur – Université Paris-Sorbonne)
Christine Van Ruymbeke (Senior Lecturer – Cambridge University)

Chercheurs :
Ekin Akalin (Historienne de l’art)
Nathalie Buisson (Ingénieur physico-chimiste – Bibliothèque nationale de France)
Frantz Chaigne (Historien de l’art)
Ghazaleh Emailpour Ghoochani (Historienne de l’art)
Isabelle Imbert (Historienne de l’art)

Restaurateurs :
Françoise Cuisance (Restauratrice au département des Manuscrits – Bibliothèque nationale de France)
Aurélia Stréri (Restauratrice indépendante)
Ségolène Walle (Restauratrice indépendante)

Doctorants :
Suzanne Babey (Doctorante – Université Paris-Sorbonne)
Maxime Durocher (Doctorant – Université Paris-Sorbonne)
Aïda El Khiari (Doctorante – Université Paris-Sorbonne)
Adeline Laclau (Doctorante – Université Aix-Marseille)

Étudiants en Master :
Rajana Fatima Amalarajah (Master II – Université Paris-Sorbonne)
Hoa Perriguey (Master II – Université Paris-Sorbonne)
Valérie Saurel (Master I – Université Paris-Sorbonne)
Vincent Thérouin (Master I – Université Paris-Sorbonne)

Le travail de tous ces chercheurs ne pourrait se faire sans l’aide des institutions (bibliothèques et musées) qui nous ont gracieusement donné accès à leurs copies numériques de Kalîla wa Dimna. Qu’elles en soient ici chaleureusement remerciées

Bibliothèque Royale du Maroc, Rabat

Bodleian Library, Oxford

Cambridge University Library, Cambridge

Central Library of Islamic manuscripts, Le Caire

Chester Beatty Library, Dublin

King Faisal Centre for Research and Islamic Studies, Riyad

McGill University Library, Montréal

Parker Library, Cambridge

Bayerische Staatbibliothek, Munich

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *